Goillasse

À moto, quand un débile joue au macho, de mon vélo, je lui crie « connard ».

Bof, peu élégant! Y a-t-il une meilleur injure? Oui, il y a « goillasse ».

Avec poufiasse (trop genré) et ruclon (insensé), le mot goillasse est un des plus laid de notre langue. Le penser, c’est déjà faire la moue: goillasse! Le dire c’est faire la geule: goillasse! Autre avantage, le mot est sonore, il se hurle puissamment: goillasse! Et puis, il fait sens: des vagues mais pas de vent.

Pour remplacer connard par goillasse, il faudra s’appliquer pour changer le réflexe.

1 réflexion sur « Goillasse »

  1. La godillasse c’est une mare un étang. Ça s’applique bien, je trouve , à la neige fondante et grisâtre dans laquelle on patauge sur les trottoirs en fin de saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *