T.S. Eliot. The Waste Land

…Go, go, go, said the bird: human kind
Cannot bear very much reality.
Time past and time future
What might have been and what has been
Point to one end, which is always present.

The Waste Land de T.S. Eliot, le poème que Larry a dû présenter à ses examens finaux. Une réflexion sur le temps et sur Héraclite. Pourtant, Eliot a quand-même eu besoin d’un point fixe. Il l’appelle Jésus. Tant pis, le poème parle en finesse mais peu de gens sont matérialiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *