Goillasse

À moto, quand un débile joue au macho, de mon vélo, je lui crie « connard ».

Bof, peu élégant! Y a-t-il une meilleur injure? Oui, il y a « goillasse ».

Avec poufiasse (trop genré) et ruclon (insensé), le mot goillasse est un des plus laid de notre langue. Le penser, c’est déjà faire la moue: goillasse! Le dire c’est faire la geule: goillasse! Autre avantage, le mot est sonore, il se hurle puissamment: goillasse! Et puis, il fait sens: des vagues mais pas de vent.

Pour remplacer connard par goillasse, il faudra s’appliquer pour changer le réflexe.

1 réflexion sur « Goillasse »

  1. La godillasse c’est une mare un étang. Ça s’applique bien, je trouve , à la neige fondante et grisâtre dans laquelle on patauge sur les trottoirs en fin de saison.

Répondre à Daniclair Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *