Archives mensuelles : août 2020

Actualité scientifique de Jacques en juillet 2020

Bonjour, 

La livraison de ce mois revient sur le phénomène invraisemblable de l’intrication (2 et 16 septembre, p. 1 et 2, 4 et 5.) Le sujet est difficile parce qu’il est tellement contre-intuitif. Petit à petit, l’intrication conquiert le domaine du macroscopique. Pour les jeunes physiciens, elle sera leur quotidien. Ceux qui n’y ont pas grandi auront de la peine, moi avec. 
On revient sur la difficile gestion de la forêt (2 juillet, p. 1.) 
On se réjouit de l’avance combative du plan S pour le libre accès aux publications scientifiques (23.7, p.5.)
On ne manque pas de suivre un peu le Covid, par exemple, en réfléchissant à ce que veut dire le fameux facteur R (16.7, p. 3.) et comment tester juste et efficacement (23.7, p. 5 et 6.)
J’aime les projets qui font rêver, mais ici, on n’en est même pas à un projet. L’étude constate que le meilleur endroit pour construire un télescope astronomique est l’endroit qui est probablement le plus inhospitalier de la Terre. C’est le dôme A, dans l’Antarctique, à 4’000 m d’altitude et 1000 km du pôle Sud (30.7. p. 7).
Et puis, vous découvrirez quelques autres petits trucs que j’ai trouvés intéressants. 

Bonne lecture.

Continuer la lecture de Actualité scientifique de Jacques en juillet 2020

Covid, le point au 20.08.2020

Apparemment, la majorité des Suisses sont satisfait avec la gestion de la crise du Covid par nos autorités. Moi pas.
La TSR, Heidi news et autres se veulent rassurants. Oui, le virus est toujours là mais la situation est sous contrôle. Elle ne s’aggrave pas, au contraire la situation tend à s’améliorer si on compte le nombre de cas grave et de décès. Cet optimisme s’affirme avec une belle continuité depuis que la courbe du nombre journalier de cas a commencé à remonter au début juin. Aujourd’hui, j’entends dans nos média que cette montée n’est pas exponentielle, elle est plutôt linéaire. Elle n’a pas de raison d’inquiéter.

Connaissez-vous l’histoire du type qui saute du balcon du 7e étage et dit à chaque étage, « jusqu’à présent, tout va bien ». Erreur. En quittant le balcon il s’est mis sous l’effet de la loi de la chute des corps. La suite était écrite dès qu’il a quitté le balcon même si la conséquence n’était pas réalisée.

Nous vivons la même histoire qu’en mars. La leçon fut forte. Nous y voilà revenu D’accord, la montée depuis juin est moins régulière mais elle est quand même exponentielle. Le facteur de l’exponentielle a diminué (le temps de doublement était d’environ 16 jours en juin. Il est d’un peu moins d’un mois actuellement) mais nous sommes toujours sous l’emprise d’une loi exponentielle. La situation n’est pas tenable. Nos autorités ne font pas leur boulot. Est-on donc tellement incapable d’apprendre de l’expérience ?
C’est ennuyeux parce que la monté exponentielle de l’anomalie de la température terrestre est encore plus lente que celle du virus (doublement en 30 ans). La tache sera rude pour convaincre les autorités et les habitants du monde qu’il est urgent de sauver le climat et la vie.