Archives mensuelles : avril 2015

Vêlage (ou: quand l’échauffement climatique fait son cinéma)

Commençez par regarder cet extrait du film « Chasing Ice, » de Adam LeWinter et Jeff Orlowski montrant le plus grand évènement de rupture de langue glaciaire reporté jusqu’ici. Il a eu lieu le 28 mai 2008 à l’embouchure du glacier Ilulissat, sur la côte ouest du Groenland. En 75 minutes, le glacier d’environ 1000 m d’épaisseur a reculé de 1,5 km sur un front de 5 km.

http://earthsky.org/earth/video-largest-glacier-calving-ever-caught-on-film

Le Lieu:

Le glacier au Groenland

Le retrait:

Le retrait du glacier

Continuer la lecture de Vêlage (ou: quand l’échauffement climatique fait son cinéma)

Qui conduit le Monde?

Discussion avec Gilles. Je parle de cette toute petite minorité qu’étudie Piketty. Ils ont le capital, passent d’un conseil d’administration à l’autre et disent aux politiciens ce qu’ils ont à faire. Gilles n’aime pas cette vision à odeur de théorie du complot. Il dit: « Oui, ces gros agitent le monde en tirant sur de plus grosses ficelles que nous. Ils ne savent quand même pas où ils vont. Aucune force humaine n’est actuellement capable de conduire le Monde ».

Je suis d’accord.

Comment faire mieux?

 

Certaines fourmis collaborent à une tâche qui les dépasse sans pour autant connaitre le but de leurs efforts. Ofer Feinerman de l’Institut Weizman en Israël nous expliquait comment leur système fonctionne lors d’un récent séminaire au DEE.

http://wws.weizmann.ac.il/complex/feinerman/research-activities

Capture d’écran 2015-04-14 à 15.48.32

Sur cette image et dans ce film, chaque fourmi est marquée et sa trace est enregistrée en couleur. Elles sont une 15-aine à porter un gros biscuit. Comment se dirigent-elles vers la fourmilière?

Le système fonctionne ainsi. Les fourmis se déplacent individuellement sur un chemin marqué d’odeur. Une fourmi allant fourrager rencontre un groupe portant une lourde charge. Elle se joint à l’effort. Elle sait de quelque côté il faut aller. Pendant quelques dizaines de secondes, elle utilise ses forces à tirer le fardeau dans la bonne direction. Après quoi, elle a perdu la mémoire de la direction. Elle cesse de vouloir aller quelque part, mais elle continue de porter. Entre temps, d’autres fourmis sont fraichement arrivées pour prendre la relève de l’impulsion directionnelle. Avec l’arrivée des nouvelles, les plus anciennes, partent vers d’autres tâches. Et ainsi de suite.

Ce système fonctionne pour les fourmis. La vulgate néolibérale prétend que la main invisible de l’économie a un effet semblable. C’est une tromperie que défendent ceux qui en tirent bénéfice.

Ce que dit Gilles – et moi avec lui – c’est qu’il n’y a pas d’algorithme pour faire marcher notre Monde.

Tant pis, tant mieux, mais il y a peut-être quand même une recette:
élargir son horizon et agir « evidence based ».

Bien faire

C’était au temps où je m’initiais à l’éthique. Le professeur titulaire, théologien de surcroit, me chaperonnait. Réagissant à mon idée selon laquelle chacun est  responsable d’élaborer sa morale selon la réalité du monde et la sagesse de la raison, il me fit péremptoirement savoir que cette idée de morale naturelle est une vieillerie dépassée. Fin de la discussion.

Reprenons. Continuer la lecture de Bien faire